Les carnets de Ndeye – Afrique, Blog, Journal, LifeStyle…

les petits carnets de N'deye – le blog de Ndeye Sénégalaise de par mon père et franco-ivoirienne de par ma mère, j’appréhende la vie avec beaucoup d’optimisme. Je réside depuis quelques années dans une ville que j’aime beaucoup : Abidjan ; la capitale économique de la Côte d’Ivoire ; un pays de l’Afrique de l’ouest où je poursuis mes études en alternance avec mon nouveau boulot: le blogging.


1 commentaire

Le premier congrès Africain de salsa

Musique Afro-Cubaine: Le premier Gongrès Africain de Salsa – CASA ABIDJAN aura lieu du Vendredi 23 au Dimanche 25 Mai 2014 en Côte d’Ivoire 

Le 1er congrès Africain de Salsa – CASA Abidjan 2014 est une plateforme de découverte et de perfectionnement des professionnels et amateurs de musique afro-cubaine en général et de la salsa en particulier, qui réunira sur le sol ivoirien plusieurs pays d’Afrique férus de salsa : Sénégal, Ghana, Benin, Kenya, Afrique du sud, Togo, RDC et Congo Brazza, Burkina, Guinée, Mali, Tunisie, Algérie, Nigeria, Angola, Maroc… Au total, le Congrès attend la participation de plus 5.000 de visiteurs et prévoit les activités suivantes : ateliers de danses salsa, conférence débat, sortie touristique, soirées spectacles et Gala, le 1er concours Africain de Salsa….

Pour cette première édition le comité d’organisation du CASA a invité des stars internationales : Jorjet Alcoce et Alexis Omar (des USA), MAGALI SHAKS et la TROUPE MESTYZA (France), LEE RIOS et COCO (USA). DJ JACK EL CALVO (France), DANIEL CUXAC (promoteur de musique Afro-cubaine et parrain)…. et bien d’autres venant de CUBA et d’Afrique.

Au titre des Partenaires locaux pour cette édition figure l’école de dance d’Abidjan Mamma mia de Annicet Chorégraphe.

La page facebook de l’évènement: AFRICA SALSA CONGRESS

Publicités


3 Commentaires

mariages africains – la dot des femmes rwandaises du disctrict de Nyamasheke en Afrique centrale

mariage – un couple en vêtement de mariage traditionnel Africain

Une dot est un échange de biens qui accompagne le mariage dans certaines cultures. Il peut s’agir de biens dont la femme ou le mari sont dotés par leurs familles, ou d’un don à la famille de l’épouse ou de l’époux. La dot, dans l’usage actuel, se dit pour l’ensemble des cadeaux que l’un des mariés apporte à sa nouvelle famille, ou une forme de paiement aux parents de leur futur époux.

« la dot dans le mariage africain – Dans la ville de Nyabitekeri la femme pour son mariage doit apporter une dot bien plus conséquente celle de son future époux… » – Nyamasheke (Rwanda)

Au Rwanda, la tradition veut que l’homme dépense sans compter pour la dot de la femme qu’il désire épouser. Mais dans le district de Nyamasheke au sud-ouest du pays, la ville de Nyabitekeri semble vouloir appliquer les traditions africaines à l’envers. En fait à dans la ville de Nyabiteri au Rwanda la femme pour son mariage doit apporter une dot bien plus conséquente que la somme versée par son future mari, jusque à quatre fois plus que le montant accordé par ce dernier.

…Vélo, Casseroles, Matelas conjugal

A Nyabiteri (au Rwanda) en Afrique Centrale pour avoir un mari, la femme doit elle même apporter le matelas conjugal. Oui oui vous lisez bien – pour avoir un mari, la femme doit apporter à son futur époux le matelas conjugal et bien plus encore: un vélo et les ustensiles de cuisine pour la maison. Ce n’est pas une liste de courses mais bien la dot que les jeunes femmes du Rwanda doivent réunir pour se marier. Un matelas double de moyenne gamme coûte environ 40.000 francs rwandais (près de 50 euros), soit le salaire mensuel d’un instituteur. Pour les femmes non salariées, ce matelas est donc assez honéreux.

faut croire que labas au rwanda ; les hommes ça ne court pas les rues !?