Les carnets de Ndeye – Afrique, Blog, Journal, LifeStyle…

les petits carnets de N'deye – le blog de Ndeye Sénégalaise de par mon père et franco-ivoirienne de par ma mère, j’appréhende la vie avec beaucoup d’optimisme. Je réside depuis quelques années dans une ville que j’aime beaucoup : Abidjan ; la capitale économique de la Côte d’Ivoire ; un pays de l’Afrique de l’ouest où je poursuis mes études en alternance avec mon nouveau boulot: le blogging.


1 commentaire

La première ligne de bus 100 % électrique d’Afrique

Une ligne de bus 100 % électrique est disponible en Afrique de l’Ouest dans la ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire un pays qui se remet peu à peu d’une longue periode de crise socio politique qui a duré +10 ans

Bus electrique afrique abidjan bolloré - Côte d'Ivoire - Blue Solution LogistiqueAlassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire et Vincent Bolloré, Président Directeur Général du groupe Bolloré, ont inauguré le 16 octobre dernier la première ligne de bus 100 % électrique et autonome d’Afrique. La cérémonie s’est tenue à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’ivoire.

C’est la première ligne de bus électrique en Afrique. Le groupe Bolloré a choisi la Côte d’Ivoire pour inaugurer en grande pompe l’une des nombreuses applications de la Blue Solutions. Le groupe Bolloré a ainsi offert à l’université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan son premier réseau de BlueBus, équipés de batteries électriques de dernière génération. Un bâtiment également équipé de batteries électriques, alimentées exclusivement par l’énergie solaire grâce à des panneaux photovoltaïques a été construit dans l’enceinte de l’université.

Un investissement de 1,2 milliard de F CFA  (1,8 M d’Euro) pour doter les étudiants de l’université Félix Houphouet Boigny de cocody d’une ligne de bus 100% électrique

«Ce n’est pas le coût du projet, 1,2 milliard de F CFA (1,8 M €) entièrement financé par le groupe Bolloré, qui est important, mais la confiance qui est faite à la Côte d’Ivoire, d’introduire en ce moment précis, une technologie aussi avancée.» Alassane Ouattara, président de Côte d’Ivoire

Blue Solutions a mis au point une technologie unique au monde, le LMP, qui, à travers ses applications mobiles et stationnaires, répond aux enjeux énergétiques majeurs du continent africain. Le groupe Bolloré, leader mondial du stockage d’électricité, déploie ainsi une solution totalement innovante et sûre pour développer des transports propres et une gestion intelligente de l’énergie.

«C’est une solution clé en main qui permet une optimisation des déplacements au sein du campus. Elle combine le développement d’un réseau de bus électriques, l’installation de panneaux photovoltaïques et l’équipement de batteries LMP pour le stockage de l’énergie solaire. […] Ce réseau de bus électriques permettra à la fois de doter les étudiants et les enseignants d’un environnement de travail plus qualitatif et d’agir pour la protection de l’environnement en limitant considérablement les émissions de CO2.» Vincent Bolloré, DG Groupe Boloré

Pour son développement en Afrique, Blue Solutions bénéficie du maillage unique de Bolloré Africa Logistics, premier réseau de logistique intégrée et premier opérateur de partenariats public-privé portuaires et ferroviaires sur le continent.

Fallait il vraiment une ligne de bus électrique en ce moment en Côte d’Ivoire? Mon opinion …

Ami(e)s Économistes Experts d’Afrique et d’ailleurs expliquez moi s’il vous plait – Fallait il vraiment une ligne de bus électrique en Côte d’Ivoire (maintenant) dans le conteste économique actuel ? L’Argent utilisé pour ces deux(02) bus n’aurait il pas peu servir pour apporter des solutions efficaces à certains problèmes pendant à l’Universités de Côte d’ivoire?

Mon opinion est la suivante: « Je suis heureuse de voir la côte d’Ivoire faire son comeback sur la scène internationale en ouvrant la voix des innovations technologiques liées aux énergies renouvelables et au développement durable en Afrique de l’Ouest. Oui mais si l’on dépense autant d’argent pour éviter de dégrader la couche d’ozone . Pourquoi ne pourrions nous pas en faire autant pour les toilettes dégradées de l’université ? Cela éviterait à certain étudiants de se soulager dans la nature et dégrader ce environnement que vous mettez un point d’honneur à défendre…. » .

Et Vous qu’elle est votre opinion sur le sujet?

ressources disponibles: Vincent Bolloré dans le monde

Publicités


Poster un commentaire

Senegal – Concours du plus beau mouton de la Tabaski

Connaissez vous le Concours du plus beau mouton de la Tabaski – SENEGAL ?

Senegal - concour du plus beau mouton de tabaski

regarder cette video c’est un concours qui rassemble tous les meilleurs éleveurs de mouton pour la tabaski en Afrique de l’Ouest.


1 commentaire

Mon Coeur bat la chamade…

femme africaine

C’est donc cela la vie amoureuse ? Construire une immense roseraie et  y demeurer insouciante ?

Mon coeur bat la chamade ღ ɞ ♡

il bat fort, il veut sortir de mon corps

Mon coeur bat la chamade ღ ɞ ♡

il bat fort, car jtaime un peu trop fort

Mon coeur bat la chamade ღ ɞ ♡

il bat si fort qu’il pourrait même battre un chameau!

 

coeur

oui je le veux!

 

crédit photo : AFRIQUE/ FEMME ET DEVELOPPEMENT : La femme africaine, un atout pour propulser le continent vers la prospérité


3 Commentaires

mariages africains – la dot des femmes rwandaises du disctrict de Nyamasheke en Afrique centrale

mariage – un couple en vêtement de mariage traditionnel Africain

Une dot est un échange de biens qui accompagne le mariage dans certaines cultures. Il peut s’agir de biens dont la femme ou le mari sont dotés par leurs familles, ou d’un don à la famille de l’épouse ou de l’époux. La dot, dans l’usage actuel, se dit pour l’ensemble des cadeaux que l’un des mariés apporte à sa nouvelle famille, ou une forme de paiement aux parents de leur futur époux.

« la dot dans le mariage africain – Dans la ville de Nyabitekeri la femme pour son mariage doit apporter une dot bien plus conséquente celle de son future époux… » – Nyamasheke (Rwanda)

Au Rwanda, la tradition veut que l’homme dépense sans compter pour la dot de la femme qu’il désire épouser. Mais dans le district de Nyamasheke au sud-ouest du pays, la ville de Nyabitekeri semble vouloir appliquer les traditions africaines à l’envers. En fait à dans la ville de Nyabiteri au Rwanda la femme pour son mariage doit apporter une dot bien plus conséquente que la somme versée par son future mari, jusque à quatre fois plus que le montant accordé par ce dernier.

…Vélo, Casseroles, Matelas conjugal

A Nyabiteri (au Rwanda) en Afrique Centrale pour avoir un mari, la femme doit elle même apporter le matelas conjugal. Oui oui vous lisez bien – pour avoir un mari, la femme doit apporter à son futur époux le matelas conjugal et bien plus encore: un vélo et les ustensiles de cuisine pour la maison. Ce n’est pas une liste de courses mais bien la dot que les jeunes femmes du Rwanda doivent réunir pour se marier. Un matelas double de moyenne gamme coûte environ 40.000 francs rwandais (près de 50 euros), soit le salaire mensuel d’un instituteur. Pour les femmes non salariées, ce matelas est donc assez honéreux.

faut croire que labas au rwanda ; les hommes ça ne court pas les rues !?

 


2 Commentaires

Proverbes et Dictons Africains …

une sélection de proverbes et dictons à méditer

 

Proverbe n°1 Lire la suite